Première start-up française, aujourd’hui groupe international

L’histoire d’Avanquest Software se confond avec l’histoire de la technologie en France. En fondant cette entreprise en 1984 sous le nom de BVRP, Bruno Vanryb et Roger Politis, deux autodidactes, n’imaginaient pas qu’elle deviendrait une trentaine d’années plus tard un des principaux éditeurs de logiciels français, présent sur tous les continents, de Paris à Shanghaï en passant par San Francisco.

Avanquest Software est l’une des premières entreprises de technologies crées en France, ce qu’on peut appeler aujourd’hui une start-up. Ses premières réussites commerciales s’appelleront Directory (un logiciel de gestion de ses fichiers personnels) ou Compatest (logiciel pour tester la compatibilité de ses ordinateurs). Nous sommes au début de la micro-informatique.

1995 est l’année du tournant. Avanquest Software, qui fait alors 3 millions d’euros de chiffre d’affaires, lance WinFax qui deviendra un best-seller mondial ! Ce succès ouvre la voie en 1996 à une introduction sur la Bourse de Paris et à une première implantation à l’international, à Denver aux Etats-Unis.

L’envol international d’Avanquest Software

Depuis, Avanquest Software a dépassé les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 80 % est réalisé hors de France. Après son entrée sur le marché américain avec le site de Denver en 1996, le groupe s’est successivement implanté au Royaume-Unis (en 1998), en Chine (2002), en Allemagne (2003), en Italie (2005). En 2007, le groupe renforce ses positions à l’international avec l’acquisition de deux acteurs majeur du logiciel Nova Development aux Etats-Unis et Emme en Europe.

Ces différentes acquisitions, complétées en 2011 du leader français du logiciel grand public, MicroApp, lui permettent aujourd’hui avec 530 collaborateurs sur 8 sites dans le monde, de proposer à ses 25 millions de clients, un portefeuille élargi de programmes informatiques vendu en distribution ou directement sur Internet, et compatible avec l’ensemble des plateformes technologiques existantes (Microsoft, Android, iOS, Kindle Fire,…) : de la mobilité à la gestion de ses galeries photos, en passant par la gamme Architecture, le ludo-éducatif ou les jeux, Avanquest Software s’impose comme le 3ème éditeur français de logiciels grand public (source : Top 250 des créateurs et éditeurs français de logiciels, Syntec Numérique – Ernst & Young, septembre 2012).

Un nouveau cycle de croissance

Depuis le 15 mai 2013, Pierre Cesarini est le directeur général du Groupe. C’est lui qui pilote de manière opérationnelle, les différentes divisions à travers le monde et qui met en place la nouvelle stratégie d’Avanquest. Après la mutation réussie vers les activités online, son objectif est créer un nouveau cycle de création de valeur dans un marché du numérique en constante évolution. Cette nouvelle stratégie a pour ambition de recentrer le Groupe sur ses activités en progression, sur des marchés stratégiques significatifs et de retrouver une culture produit au sein de l’entreprise, basée sur l’innovation, la différenciation et ses atouts historiques. Dans le cadre de cette stratégie, le Groupe a identifié ses futurs leviers de croissance sur deux marchés à fort potentiel.

1. La création digitale personnalisée, et notamment le web-to-print (services d’impression à distance des photos) : un marché sur lequel Avanquest innove en anticipant la révolution mobile. Notre application best-seller FreePrints s’impose comme la solution la plus simple et la moins chère pour imprimer les photos de son smartphone.

2. Le management des objets connectés : forte de son expertise historique en matière de logiciels utilitaires (plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires) et d’outils de synchronisation (plus de 40 millions de téléphones vendus chaque année avec un logiciel Avanquest), Avanquest saisit cette opportunité pour proposer une solution de gestion de tous les objets connectés à travers le Cloud. Le Groupe va également capitaliser sur sa force de distribution pour vendre des devices accessibles à tous.